Adrien Gourmand et lntolérant

close Connexion




Mot de passe oublié ?

Les FRAMBOISES, un délice et 6 grands bénéfices

Delph & Adrien
Il y a 308 jours
0
  • Facebook
  • Twitter

Ce supplément spécial du très sérieux FASEB Journal (pour Federation of American Societies for Experimental Biology) certes soutenu par l’Industrie américaine de la framboise (the National Processed Raspberry Council) nous livre à travers plusieurs études, les 6 grands bénéfices de ce fruit rouge, donc riche en pigments flavonoïdes antioxydants, les anthocyanidines, aux effets hypoglycémiants et antidiabétiques, anti-obésité, cardio-protecteurs, anti-inflammatoires et « pro-microbiotiques ».

Les framboise sont déjà bien documentées pour leurs bénéfices, comme les fruits rouges en général, en raison de leurs concentrations en pigments antioxydants. Ces 8 études présentées lors de la conférence de biologie expérimentale de 2017 de Chicago documentent, avec l’apport en framboises rouges, l’amélioration du contrôle de la glycémie et une sensation de satiété accrue chez l’Homme, et, pour les études chez l’animal, des effets prometteurs sur le microbiote intestinal, la réduction de l'inflammation, de l'obésité et du risque de diabète de type 2. Si des recherches supplémentaires chez l'homme, restent à mener, ces premières données confirment une action bénéfique des nutriments essentiels du fruit rouge, dont les fibres et les composés phytochimiques polyphénoliques.

Contrôle de la glycémie :  Cet essai chez l’Homme (1) mené par une équipe de l'Institut de technologie de l'Illinois a regardé les effets de l’équivalent de 2 tasses, soit 250g de framboises rouges chez des participants obèses atteints d'hyperglycémie et d'hyper-insulinémie vs des témoins en bonne santé. Les participants du groupe obésité connaissent une réduction significative du taux de glucose postprandial ainsi qu’une diminution de l'insuline suggérant une meilleure sensibilité à l'insuline.

Satiété : Des participants (2) résistants à l’insuline et signalant le plus haut niveau de faim avant le repas, déclarent, après un petit-déjeuner contenant 250g de framboises rouges (vs repas témoin sans framboises), le niveau le plus élevé de satiété après le repas. Des participants ayant un poids santé connaissent eux-aussi une forte réduction de la sensation de faim après un petit-déjeuner contenant 2 tasses de framboises rouges et réduisent leur apport alimentaire au repas suivant.

Equilibre du microbiote intestinal : Dans une étude pilote de 8 semaines (3), les chercheurs de l’Illinois Institute of Technology examinent l'impact de la consommation de purée de framboise rouge ou de fructo-oligosaccharide sur le microbiote intestinal et la biodisponibilité intestinale des polyphénols de framboises rouges chez des participants bénévoles en bonne santé. Ils constatent, avec la consommation de framboises, une réduction des Firmicutes et une augmentation des Bacteroidetes et de bactéries du genre Akkermansia associées à la santé métabolique. Des résultats préliminaires prometteurs pour la santé intestinale.

Une autre équipe, de l'Université Texas montre, ici (4) chez la souris, qu’une supplémentation alimentaire avec des framboises rouges module la composition du microbiote fécal de souris obèses atteintes de diabète et de dyslipidémie. La supplémentation en framboises s’avère associée à des niveaux plus élevés de Lachnospiraceae, une famille de bactéries qui s’épuise en cas de maladies du tractus intestinal, comme la maladie inflammatoire de l'intestin (MICI). Des essais chez l’Homme seraient bienvenus.

Anti-diabète de type 2 : des souris nourries « à 5% » de framboises lyophilisées pendant 12 semaines, montrent dans cette étude (5) des signes de réduction de la résistance à l'insuline et de l’inflammation dans le muscle squelettique, en dépit d’un régime riche en matières grasses.

Cardio-protection : Une équipe de l'Université du Michigan (6) montre chez des rats modèles d’obésité que l’apport en framboises augmente l'expression de protéines moléculaires ayant un effet de protection cardiaque (adiponectine myocardique, son récepteur 2 et apolipoprotéine E). Là encore, des essais chez l’Homme devront confirmer que les composés de framboises rouges peuvent jouer un rôle bénéfique dans les voies cardiométaboliques humaines.

« Anti-inflammation » : (7) une supplémentation en framboise rouge réduit l'inflammation et accélère la réparation de l'épithélium chez des souris modèles de colite (inflammation du côlon). Ce soutien à la fonction épithéliale reste à confirmer chez l’Homme.  

Enfin, attention aux « profils anthocyaniques » des produits à base de framboises transformées, concluent les auteurs. Congelées, en concentrés, en jus ou en purée, les framboises transformées n’apportent pas, des concentrations similaires des différentes anthocyanines identifiées.

Selon les produits à base d framboises, les concentrations en anthocyanines varient considérablement …

 

Sources: The FASEB Journal April 2017